Ferrières, ancienne cité médiévale

Ferrières - vue aérienne

Découvrez les charmes discrets de la cité de Ferrières ; des noms de rue qui évoquent le Moyen- Âge ; des placettes cachées (Cour des forges, la Pêcherie, Place du four, place terre chaude…).

Maisons de notables ayant pignon sur rue ou bâtisses plus modestes présentent des soupiraux datés, des lucarnes ouvragées, des dates de construction ou des initiales de propriétaires. Des pierres provenant de la démolition de l’abbaye à la Révolution s’affichent sur les façades ou les appuis de fenêtres.

Et si l’eau vous attire, comptez les ponts et les passerelles sur la Cléry et ses dérivations sans oublier de longer le cours canalisé de la rivière jusqu’au lavoir ou au Gué des Martinets…

Ferrières en Gâtinais se visite tout au long de l’année. Des panneaux d’interprétations vous aident à comprendre l’histoire de cette cité de caractère. Passez à l’Office de Tourisme pour retirer le plan de la cité et le parcours de découverte. Chaque été, Ferrières remonte le temps grâce aux Nocturnes de Ferrières qui font revivre la cité au temps du Moyen- Âge…

♦♦♦

info logo  Visites guidées

Pour une visite plus poussée et pour accéder à des parties cachées de la ville et de ses églises, votre Office de Tourisme vous propose des visites guidées individuelles et pour les groupes sur réservation.

En voici un petit avant-goût sur brochure sur le centre historique de Ferrières.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations concernant nos visites guidées.

Une abbaye au cœur de l’Histoire du village

Ferrières - Eglises et AbbatialeAprès avoir flâné dans les ruelles du village, ne manquez pas ses deux églises incontournables et les vestiges de l’abbaye. Elles sont visibles toutes les deux depuis la Place des Eglises (où se trouve l’Office de Tourisme). Cette place était autrefois la cour basse du monastère. Elle était bordée par des granges, des écuries et des pressoirs.

Une fois sur cette place, vous pouvez accéder aux deux églises qui sont ouvertes toute l’année.

 

 

L’Abbatiale Saint Pierre – Saint Paul

Malgré les destructions dues à l’époque révolutionnaire et a des initiatives malheureuses du XIXe siècle (percements de rues, destruction de la muraille…) les restes de l’abbaye bénédictine de Ferrières évoquent assez bien un passé important.

Fondée à l’époque mérovingienne, elle fût le foyer intellectuel international à l’époque carolingienne grâce à Charlemagne, Louis le Pieux et Charles le Chauve. Ainsi qu’à des abbés, comme Alcuin, Aldric et Loup Servat. C’est sous l’époque de Clovis qu’il fût décidé d’ériger un monastère à côté du sanctuaire. Mais celui-ci connaîtra des destructions au fil des siècles… Au XIIe siècle, le monastère est reconstruis et deviens abbaye royale. Ainsi, du IXe siècle au XVe siècle, l’abbaye de Ferrières va connaître un rayonnement spirituel et culturel dans toute l’Europe.

Pépin le Bref, père de Charlemagne, y aurait affronté dans l’arène un lion et un taureau, scène immortalisée par un chapiteau de l’abbaye. Deux rois de France y furent également couronnés (Louis III et Carloman, fils de Louis II). La nouvelle église St-Pierre St-Paul à été consacrée par le pape Alexandre III. On distingue encore la porte papale sur la façade de l’Abbatiale…

Eglise abbatiale de Ferrières en gâtinais

Pendant la Guerre de Cent Ans, le monastère sera incendié par les Anglais. Jusqu’au début du XVIIe siècle, l’abbatiale subit les troubles des guerres de religion. Le monastère sera finalement emporté par la Révolution, les bâtiments détruits ou vendus. On retrouve d’ailleurs des pierres du monastère sur certaines maisons du village. L’abbatiale qui subsiste aujourd’hui est classé Monument Historique.

 

L’église de Notre Dame de Bethléem

Ferrières - Notre Dame de Bethéem - statueL’église, classée aux Monuments Historiques, est dédiée à Notre Dame de Bethléem est le plus petit des deux édifices religieux de la place. Elle a été construite avant l’Abbatiale au alentour du Ve siècle en hommage à Notre-Dame. En effet, des moines auraient eu une vision de l’Enfant Jésus dans la crèche, porté par la sainte Vierge Marie.

La chapelle dédiée à Notre-Dame devint alors rapidement un lieu de pèlerinages. Le sanctuaire fût reconstruit après une destruction par Atila en puis agrandie au fil des siècles.

Le sanctuaire abrite en ses murs la statue de Notre Dame de Bethléem, objet de la vénération des pèlerins, statuette en bois doré de la fin du XVe siècle et revêtue d’un énorme manteau. Le pèlerinage a lieu, chaque année, au début de septembre.