Un caquetoire dites-vous ?

De nombreuses églises rurales du Gâtinais ont conservé leur porche, appelé localement un caquetoire.

Ces anciennes petites galeries ou auvents servaient à se retrouver après les cérémonies religieuses pour parler, bavarder, “caqueter”. On prenait régulièrement nouvelles de ses amis, voisins, de sa famille et des nouvelles des villages alentours.

Découvrez les églises à caquetoire des Quatre Vallées

 

◊ Chevry Sous Le Bignon

 

A Chevry, joli village à l’environnement préservé, se situe l’une des rares églises romanes de la région (XIIe siècle).

Curieusement construite au cœur de la vallée, cette église conserve d’intéressants vestiges de sa splendeur passée : un caquetoire du XIIe siècle, une grille de chœur en bois sculpté (fin XVème siècle) et d’importantes peintures murales (XIVème, XVème siècle).

Possibilité de visite sur demande

 

◊ Girolles

Eglise du XIIème, restaurée. Son porche caquetoire (classé) abrite un portail surmonté d’un exceptionnel tympan sculpté représentant l’agneau mystique. Inspirée de l’Apocalypse de St Jean, la scène dont tous les symboles s’expliquent, évoque la disparition de l’ordre ancien et l’avènement d’un ciel nouveau.

C’est le seul tympan de l’époque romane existant actuellement en Gâtinais Orléanais.

 

◊ Griselles

Eglise à caquetoireMême si l’origine du mot “Griselles » n’est pas totalement confirmée, le village tire vraisemblablement son nom de la très ancienne présence d’une petite église. « Petite église » a donné “Egliselle”, mot qui au fil des siècles s’est transformé en ”Griselles ”.

De l’église primitive, il ne reste aujourd’hui que trois baies romanes murées dans l’ancien presbytère.
Le village de Griselles était sous la dépendance de l’Abbaye de Ferrières pendant le Moyen Age.

La construction de l’église actuelle fut commencée au XIIème siècle. Elle est de forme rectangulaire avec un chevet droit et un clocher. Sa charpente est terminée par une flèche ornée de quatre clochetons.

Les marches du porche n’existent que depuis 1806. Auparavant, on entrait de plain pied dans l’église. Le porche, quant à lui, est de plein cintre.

 

◊ Préfontaines

La particularité de cette église tient à son caquetoire, caractéristique des églises du Gâtinais. C’est un porche roman du XIIème siècle (classé).

A voir aussi à Préfontaines : l’ancien lavoir alimenté par les fontaines St Jean et Ste Elisabeth. On attribuait jadis à ces eaux des vertus guérisseuses pour les maux d’yeux.

 

◊ Rozoy Le Vieil

Eglise à caquetoire

L’église de Rozoy-Le-Vieil est consacrée à Saint-Blaise et à Notre-Dame en 1546. Elle a un porche datant du premier quart du XIIème siècle et un caquetoire typique.

A côté de l’église vous pouvez apercevoir un pressoir du XIXème siècle témoigne de l’époque où nos villages produisaient leur poirée, leur cidre et leur vin.

 

 

 

 

◊ Le Bignon Mirabeau

Eglise à caquetoireL’église du Bignon Mirabeau a été construite au XVIe siècle. Comme beaucoup d’églises des alentours, elle est constituée d’une simple nef à voûte en berceau. A voir dans l’église, la statue du gisant de Louis de Melun, seigneur du Bignon au XVIe siècle – XVIIe siècle. Mais également, la caquetoire extérieur ainsi que plusieurs retables.

 

◊ Treilles

Dans ce petit bourg à vocation agricole, se trouve l’église St Pierre, inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques. Le chœur et le clocher date du XIIIème. La nef est du XVIe siècle.